Recherche

Brain Mapping

« On ne peut travailler que sur ce que l'on peut voir » disait Jozef Vervoort quand, en 1997, il acheta son premier appareil de Brain Mapping. Cet appareil a été développé aux États-Unis par l’université Harvard de Boston, Massachusetts.

Grâce à cette 'cartographie du cerveau', l'activité neuronale peut être mesurée et imprimés en couleur sur papier. Cette méthode permet de mesurer et d'évaluer les réponses d'un sujet aux stimuli acoustiques et visuels. Nous nous intéressons en particulier aux ondes lentes, et au voisinage immédiat des ondes lentes et rapides, source d'états d'agitation prononcés.

 

Le neurologue belge Dr Werner Van den Bergh, enseignant à l'Université de Louvain, avait amené à Atlantis un enfant autiste qui était non verbal et manifestait un comportement très agressif. Van den Bergh avait entendu parler de la stimulation cérébrale auditive pratiquée à Saint Trond et espérait pouvoir aider l'enfant et ses parents. Le dossier du garçon contenait des impressions en couleur de son activité cérébrale.

 

Un seul coup d'œil aux  tests du garçon autiste et Jozef Vervoort sut immédiatement par où commencer. Il décida d'acheter un appareil de Brain Mapping pour l'institut afin de pouvoir travailler encore plus précisément sur différentes zones du cerveau. Il se rendit vite compte qu'en ciblant précisément les troubles fonctionnels, il pouvait appliquer la thérapie d'écoute plus efficacement.

Le Brain Mapping (potentiels évoqués) donne des informations précieuses, en particulier pour les enfants atteints d'autisme, d'épilepsie, de traumatisme crânien, d'anoxie (privation d'oxygène) à la naissance et de dyslexie, ainsi que pour les personnes incapables de passer un test d'écoute. «Dès que nous recevons un patient souffrant d'une de ces affections, nous recommandons une cartographie cérébrale», explique Jozef Vervoort.

 

Le coût est de 140 euros pour les clients d'Atlantis et de Mozart-Brain-Lab, et la procédure prend environ une demi-heure. Un bonnet auquel des électrodes sont connectées est placé sur la tête du sujet. Ensuite, le sujet reçoit une série de sons, via un casque, à différentes hauteurs, fréquences et durées.

 

Normalement, les potentiels évoqués recueillis indiquent la conductivité des circuits neuronaux dans le cerveau, mais dans notre contexte, seules les réactions du sujet aux stimuli acoustiques et visuels sont prises en compte.

 

 

À ce jour, Jozef Vervoort et son équipe ont réalisé quelque 10 000 Brain Mappings. L’évaluation des cartes est exclusivement entre les mains de Jozef. La consultation avec les parents ou les proches du patient dure environ 45 minutes, au cours de laquelle les résultats des tests et une stratégie de thérapie d'écoute sont discutés. L'objectif principal du traitement étant d'harmoniser les différentes ondes cérébrales.

 

Un nouvel appareil a été acheté en 2005. Il est régulièrement mis à jour en ligne pendant la nuit, donc toujours à jour.

 

L'étude que Jozef Vervoort a réalisé en collaboration avec le professeur néerlandais Martien De Voigt et le neurologue belge Werner Van den Bergh, a été publiée dans le célèbre American Journal of Neurotherapy. Cette étude démontre clairement les avantages de l'utilisation du Brain Mapping en conjonction avec la thérapie de l'écoute du professeur Tomatis.

  • Twitter
  • Facebook
  • Instagram

ADRESSE

Stationsstraat 36
3800 ST TROND
BELGIQUE

+32 (0) 11 70 55 80

Réservez votre thérapie ici

Ontdek ook ons moederbedrijf www.atlantis-vzw.com